Vous êtes ici

Les coulisses

Le public s’intéresse de plus en plus au fonctionnement des institutions, des politiques, de l’éducation, de la culture…Cette collection sur les coulisses des grands lieux culturels de Lyon, s’inscrit dans ce même principe de transparence et de connaissance. Les films de cette collection proposent des images que peu de gens connaissent dans le domaine attrayant du spectacle, le spectacle sous toutes ses formes, peinture, danse, théâtre, musique.
En emmenant le public derrière les décors, derrière la lumière, la musique pour leur faire découvrir les « backstages » des grandes scènes lyonnaises, ces films documentaires permettent de faire le tour d’horizon d’un lieu précis et de révéler une couleur, une ambiance spécifique à ce lieu et à son environnement. L’entrée des artistes s’ouvre enfin au grand public pour une visite guidée tout en images.

Durée épisode: 
13
Nombre épisode: 
11

Glisser entre ceux qui dansent, ceux qui jouent, qui font des images, pour la toile ou sur la toile. Juste pour voir comment ça glisse dans les Coulisses du Toboggan.

En cheminant à travers les couloirs du théâtre des Célestins, se présentent, au fil du documentaire, le chef machiniste, lumière, le régisseur général qui s’affairent autour de la mise en place d’une comédie musicale. Le théâtre nous donne à voir les aléas du spectacle, le montage du décor, des lumières et du son, les interrogations du metteur en scène, des bribes de répétitions dans un décor « blanc moderne ». Une vie s’organise autour de la pièce en attente de représentation. Les couloirs s’animent, alors, de la foule des spectateurs.

En 1989, une ancienne usine désaffectée devient la salle de spectacle du Transbordeur. La compagnie ACCRO RAP donne une première représentation dans le cadre de la Biennale de la danse. Les trois régisseurs lumière: de la compagnie ACCRO RAP, du Transbordeur et de la Biennale de la danse expliquent leur travail en collaboration. Le régisseur général d’ACCRO RAP et celui du Transbo veillent à ce que tout fonctionne. Une fois la scène prête, la pause déjeuner est encore un rendez-vous avec chacun, pour se rencontrer et régler les détails.

Les hommes qui travaillent dans l'ombre, des services de nettoyage à la gestion de la production aux répétitions, à l'Auditorium nous permet de pénétrer dans son intimité. Une occasion rare de découvrir le lieu sous un angle inhabituel, jusqu'à ce que le rideau rouge soit levé...

La Maison de la Danse vit au fil de tous les styles de danse et de toutes les cultures. Un aperçu de la scène nous mène aux cuisines du vidéo-bar-restaurant où le cuisinier et le programmateur vidéo s’accordent aux spectacles présentés. Le chorégraphe de la compagnie «la Bakara», en représentation ce soir, répète avec ses danseurs dans une sérénité déconcertante. L’accueil reçoit ses dernières réservations et les danseurs nous donnent leurs impressions sur ce lieu privilégié de la danse. La foule arrive et attend au vidéo-bar.

Pages