Vous êtes ici

Unitaire

Dans une cabine de maquillage Madeleine va maquiller Béa, jeune comédienne. La séance est mouvementée. Les interventions de Paul, le réalisateur ne font qu’aggraver les choses malgré les efforts de Madeleine pour sauver la situation.

La ville de Lyon est inscrite au Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. Différents intervenants : historiens, architectes... nous expliquent l’originalité et la qualité du site naturel : son évolution géographique, l’homogénéité des constructions à travers les siècles, et surtout la culture et la manière de vivre très lyonnaises, tant il est vrai que la notion de patrimoine a évolué pour englober au-delà du patrimoine monumental la notion de « sites d’intérêt exceptionnel et universel » d’un point de vue historique, artistique ou scientifique.

Ce film va faire une étude sociologique chez les artistes, mais le sujet n’est pas l’art, il est : l’artiste et son rapport à l’argent, au business, la valeur de leur œuvre. Allons à la rencontre de ces quatre hommes, artistes de par leur métier et écoutons-les nous parler de ces deux mondes, deux univers qui se croisent, se cognent, se tournent autour : l’artiste et l’argent, le prix de la création.

Aujourd’hui, pour rentrer dans la norme, sa maison doit ressembler à celle de son voisin. Elle doit se fondre dans le paysage et ne pas choquer l’oeil. Certains particuliers, cependant, font appel à des architectes pour bâtir, ensemble, la maison qui leur ressemble. Avec peu de moyens, sur un terrain difficile, et dans un environnement souvent hostile, l’architecte, grâce à des idées originales et ingénieuses, construit des maisons personnalisées et adaptées aux contraintes du particulier.

Le quartier de La Duchère est sorti de terre, sur une colline de l’ouest lyonnais, dans les années 60 et a accueilli des ouvriers, des rapatriés d’Algérie et des immigrés.
Il s’y est crée une ambiance particulière, grâce à un tissu associatif important. La ghettoïsation et les violences dans les années 90 n’ont pas cassé la relation des Duchérois à leur quartier.

Pages