Vous êtes ici

Elle est belle ma ville

Les villes d’aujourd’hui se modernisent, évoluent, se construisent. On voit depuis quelques années de grands projets d’aménagements de quartier, que ce soit des quartiers de logements, d’activités, d’affaires ou des éco-quartiers. Le point commun les liant est leur architecture, contemporaine et marquante. Ces projets d’aménagements s’inscrivent dans la communication des villes, et font ainsi partie de cette discipline qu’est le marketing de ville.

La ville se construit, mais cela est-il par nécessité ou est-ce juste une opération de communication.

A Lyon, c’est en 1960 que le quartier de la part dieu se développe dans le but d’en faire un quartier moderne. Véritable locomotive économique, le but aujourd’hui est de donner une nouvelle ambition au quartier grâce notamment aux tours qui expriment la dynamique et l’énergie de la ville. Egalement, Confluence, un projet d’extension de la ville de Lyon fondé sur le concept de la diversité architecturale exprime aussi la vision de la modernité avec le cube orange considéré comme une œuvre internationale.

 

Paris est une ville qui depuis 150 ans se développe sur le même périmètre, ce qui lui confère un caractère unique. Paris vise à accompagner et respecter l’écologie, pour cela elle souhaite verdir l’intégralité de son territoire et de relié le naturel au vivant. L’architecture est utilisée comme un objet de communication.

 

A Marseille, aujourd’hui, l’architecture est devenue un motif de déplacement. Entre Notre Dame et le vieux port ainsi que le Mucem, ce territoire est bien plus qu’une simple architecture, c’est un lieu qui développe partage et empathie avec celui qui le visite.

 

Au travers d’entretiens de spécialistes, d’architectes et d’usagers, ce film se pose la question de la légitimité du marketing de ville et de ses limites.