Vous êtes ici

Lyon Tv

Sur les bords de Saône, le nouveau quartier de la Confluence prend forme. Des bâtiments à l’architecture contemporaine et innovante remplacent les anciennes friches industrielles. Parmi eux, se trouve le fameux « cube orange » dont la couleur et l’architecture ont partagé les lyonnais. Après la rénovation des anciennes halles des salins, construites dans les années 1930, et leur transformation en restaurant gastronomique, en 2010, le « cube » vient agrandir le pavillon des salins.

Les bâtiments des archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine stockent des kilomètres de documents. Pourtant, rien n'est perceptible à l'extérieur, si ce n'est un énorme monolithe abstrait, totalement mystérieux. L'ambition de ce film est d'aller enquêter sur l'organisation fonctionnelle du bâtiment et d'en savoir plus sur son architecture. L'architecture est expliquée par la matière même de sa création et détaillée dans son usage par la pratique qu'en ont ses utilisateurs.

Pour la reconversion de ses sites industriels et pour changer son image de cité métallurgique, la ville de Saint-Etienne s’est tournée vers le design. L’agence d’architectes LIN a été choisie pour investir les friches de l’ancienne manufacture d’armes et transformer les lieux en Cité du Design. Ils créent La Platine et la Tour Observatoire dédiés à la recherche, l’enseignement et la formation sur le design. Le bâtiment est le reflet de sa fonction car il est lui-même un objet de design.

Au début du XXème siècle, pour échapper à l’annexion de Lyon, Villeurbanne construit un réel centre-ville et se crée ainsi une identité propre. Inauguré en 1934, ce nouveau centre-ville comprend un hôtel de ville, un palais du travail (actuellement T.N.P.) et des logements sociaux. Pour la première fois en Europe, c’est une cité d’Habitats Bon Marché (H.B.M.) qui fait le centre de la ville. Avec ses 19 étages et ses 60 mètres de haut, les deux tours impressionnantes à l’entré du quartier lui ont donné son nom : les Gratte-ciel.

Malgré sa jeunesse, le quartier de La Duchère s’est déjà crée une ambiance particulière grâce à un tissu associatif important. Les violences dans les années 1990 n’ont pas cassé la relation des Duchérois à leur quartier et ses bâtiments. La tour panoramique de François-Régis Cottin construite en 1972, s’impose comme un totem au centre du Plateau. Elle modifie alors totalement l’horizon de Lyon. Reconnaissable de loin par sa hauteur, la tour devient le symbole de la Duchère.

Pages