Vous êtes ici

L'ensemble de nos films

Paul Marandon, sculpteur : «…Le prix c’est ce que l’on reçoit comme récompense, c’est aussi ce que l’on paye en échange d’une marchandise, pour connaître le prix de la création encore faudrait-il savoir ce qu’est cette fameuse création, il me faut alors parler de moi…cariatides, gradiva, amazones, femmes de pierre, de plâtre, de papier…alors un jour , je me dis qu’il va bien falloir les sortir, les montrer, peut être les vendre. »

Quelle était la place de l'enfant dans la famille, dans la société? Question posée tout au long des différentes périodes pour constituer une petite histoire de l'enfance à Lyon.Comment était-il perçu et representé? Quels jeux, quels loisirs? Quelle éducation familiale, religieuse, scolaire? Quelle législation lui était applicable? Ses droits et ses devoirs. Comment et à quel âge s'effectuait le passage de l'enfance à l'âge adulte?

Volontaire ou subi, le travail des retraités est une réalité qui se banalise dans notre société. De part les enjeux complexes de la question des retraites, cette tendance est certainement appelée à se développer dans les années à venir.

L'autisme est un trouble du développement mental, qui débute dès les premières étapes de la vie, et qui entraîne de graves difficultés dans la communication de l'autiste avec son entourage. Ce don lui manque, depuis son âge le plus tendre. Les autistes ont dû se construire un monde sans aide, malgré l'affection dont ils ont été entourés. C'est un monde de solitude; on peut cependant leur permettre d'en sortir. Ce documentaire permettra de découvrir comment vivent ces enfants, ces familles.

François Place est un grand illustrateur et un écrivain connu pour ces albums de jeunesse. Il a notamment écrit et illustré «Le vieux fou de dessin» ou bien encore « Les derniers géants ». Pour ce documentaire, l’artiste va endosser le rôle de conteur mais aussi de pédagogue en prodiguant des conseils sur son métier. Il explique avec des mots simples sa passion du dessin, sa manière de travailler et nous plonge dans son univers à la fois exotique et merveilleux qui donne envie de voyager, de dessiner et surtout de lire.

Entrez dans l’univers de création de Frédérick Mansot. De l’univers Africain à la famille Chinoise, cet illustrateur, au travers de lectures visuelles, nous fait voyager dans ses illustrations. En collaboration avec l’auteur Françoise Jay, nous participons à la genèse d’un livre et à la réalisation si particulière de ses illustrations.

Plongez dans l’univers de Philippe Henri Turin, dont les illustrations et les livres sont dans les rayons de toutes les bibliothèques.
Cet illustrateur nous fait voyager du pays des dragons au monde des trois loups, et se dit artisan avant tout ! Découvrez son parcours, ses styles et ses envies.
Ce portrait est rythmé par des lectures visuelles de ses ouvrages lus par lui même.
Dans ce parcours de découvertes de cet illustrateur nous rencontrerons une auteur qui collabore avec Philippe Henri Turin : Sylvie Chausse.

Rebecca Dautremer est graphiste, illustratrice d’albums de jeunesse et professeur. Ce documentaire nous plonge dans l’univers féerique, onirique et poétique de l’artiste. Nous suivons pas à pas son travail de création, de l’émergence d’un thème en passant par l’écriture du texte et enfin le plaisir visuel du dessin à l’aquarelle. L’illustratrice qui aime piquer la curiosité des enfants par ses dessins, les titille en prenant à contre-pied l’histoire et en proposant sciemment des illustrations qui ne «collent» pas au texte.

Dans son atelier du village pittoresque de Saint-Antoine-l’Abbaye, plein d’élèves venus apprendre le métier, Jean-Claude Chevènement restaure l’abbatiale. On se croirait au Moyen Âge, avec la cour pavée et les maisons d’un autre temps. Il croque pour définir le travail à exécuter sur la pierre, puis taille et sculpte la pierre dans une attitude de recueillement. Son métier et ses principes l’ont amené à travailler d’autres pays, notamment pour des églises orthodoxes .

Créer son entreprise est une liberté à laquelle nous pouvons tous prétendre à un moment de notre carrière professionnelle. Bien que la question économique ne soit aucunement à exclure, faut-il pour autant considérer que la création d'une entreprise soit uniquement réservée à une classe sociale précise?Aussi, dans ce film documentaire, non seulement nous posons la question : « comment crée-t-on sa propre entreprise? », mais plus encore, nous interrogeons la possibilité de créer une entreprise avec peu de moyens financiers, techniques ou humains.

Jean-Claude Martin vit et travaille à Chavanoz, un petit village de l’Isère. Bronzier depuis toujours, miniaturiste depuis douze ans, Président de l’Association des Artisans d’art de Lyon, il tâche, entre mille commandes en cours, toutes urgentes, de préparer « son » voyage en Angleterre : exposition et vente de ses œuvres majeures (chandeliers et lustres électrifiés, chenets, bronzes sur meubles, objets divers à l’échelle 1/12ème) au London Dolls House Festival.

Nicolas et Richard sont lycéens en sport-étude section cyclisme. Ils rêvent de devenir champion. Ils vont toucher du doigt la réalité en étant invités à une grande épreuve professionnelle auprès de leurs héros Armstrong, Virenque ou Jalabert.

A l’heure où se développent les possibilités de télé enseignement, la mise en ligne des savoirs sur internet, et autres outils éducatifs à distance, une didactique particulière du savoir conserve son fonctionnement, sa culture et ses avantages propres : l’apprentissage et son « trio gagnant » de maître à élève, constitué par l’apprenti bien sûr, de son maître de stage, en entreprise, et de l’enseignant référent dans le centre de formation dont il dépend. La complémentarité, et le dialogue entre chacune des parties, sont la condition de la réussite de la formation en alternance.

Après un accident, qui laisse des séquelles cérébrales graves, après le long processus de reconstruction physique et psychologique, comment se réinsérer professionnellement? Cette question assez vaste pourrait être le propos de ce film. Avec les témoignages de deux personnes qui ont vu, suite à un accident, leur vie transformée sur le plan personnel et professionnel, ce documentaire examine en partie ce long processus de la reconstruction jusqu’à une éventuelle réinsertion (le concept est large) dans la vie professionnelle.

Aujourd’hui, il n’est plus forcément évident de faire le même métier toute sa vie. Change-t-on de métier par obligation ? Par ennui ? Par envie ? Choisit-on de réaliser une vocation contrariée ? Favorise-t-on l’épanouissement personnel ?
Pierre, Gilbert, Valérie, David et Florence ont choisi de changer d’orientation à 35, 40 ou 50 ans pour se réaliser dans une 2ème vie professionnelle ! Quels ont été les déclencheurs d’un tel choix ? Quels ont été les soutiens à leurs démarches engagées ? Quelles ont été leurs méthodes et leurs formations ?

Dans les villes modernes, et à Lyon en particulier, des vestiges du passé sont toujours observables. Ces bâtiments appartiennent au patrimoine historique de la ville. Mais une grande partie d'entre eux viennent également nourrir l'histoire contemporaine grâce à des ré-investigations actuelles des lieux. Nous pouvons ainsi nous interroger : quel regard porte la ville moderne sur ces traces de son passé ? De quelle façon et pour quelles raisons la ville réinvestit ces lieux afin de leur conférer une fonctionnalité moderne, qui s'inscrit mieux dans son paysage ?

La construction d’un foyer rural bouleverse la vie quotidienne du village de Thury. La vocation culturelle de ce foyer doit aider les agriculteurs, à sortir de leur environnement rural et à moderniser le village reclus. Représentant de la laïcité et du progrès, l’instituteur a un rôle essentiel : il dirige les principales activités. On organise, ainsi, des projections, puis grâce à une caméra 16 mm, on filme tout ceux du village. « Se voir sur un écran » attire toute la population. Le cinéma devient le moteur de la vie de Thury; le foyer rural, le centre d’attractions.

Par le témoignage d’enfants de la guerre de 45, aujourd’hui grand-parents, un historien sociologue pose une question fondamentale : faut-il accréditer les souvenirs d’enfance de la seconde guerre mondiale comme vérité historique ? La Libération, tant souhaitée par les parents, est un quotidien bouleversé pour les enfants, ils nous expliquent leur vision des événements. Comment enfants, ils ont vécu ces circonstances. Mais les souvenirs lointains et l’affabulation enfantine trompent la réalité des faits.

On n’hésite pas aujourd’hui à parler du sport comme une industrie. Le développement des pratiques sportives, régit par les puissances marketing, tient une place importante dans notre société de consommation. Comme tout autre secteur économique, l’industrie sportive se doit d’être en constante évolution. Que l’on soit sportif de haut niveau ou "joggeur du dimanche", l’innovation, technologique ou esthétique, doit pouvoir répondre à tous les besoins.

Dans les vieux ateliers de tisserie de la maison Prelle, les ouvrières ont découvert que un « yard » représentait 91,4 centimètres, nouvelle clientèle américaine oblige. Tandis qu’à Lyon, les ouvrières font vivre les vieux métiers à bras même si une partie des ateliers a été mécanisée (« les machines modernes ne savent pas tout faire »), Guillaume Verzier, le PDG, joue au « marchand de tapis » de Lyon à New-York, des gigantesques demeures-musées aux trottoirs de la ville.

Glisser entre ceux qui dansent, ceux qui jouent, qui font des images, pour la toile ou sur la toile. Juste pour voir comment ça glisse dans les Coulisses du Toboggan.

Tony Garnier (1867-1948) fut un grand architecte à la vision humaniste, qui transforma sa cité : Lyon. Il a idée d’une cité industrielle dont il a dressé les plans et qu’il gardera en mémoire. Homme moderne aux idées sociales généreuses, il souhaite améliorer les logements ouvriers. Dans toutes ses créations, Il mêle architectures antique et moderne et prône la maison individuelle proche de la nature. Son idéal fut mis en œuvre dans des constructions telles que l’hôpital Edouard Herriot, la Halle de son nom ou les abattoirs de Gerland, aujourd’hui en grande partie disparues.

Les transports collectifs cristallisent différents enjeux de la vie en société. Un des derniers lieux de mélange, il favorise le lien social. Ce documentaire s’attache, à partir de quelques témoignages, à évoquer les problèmes actuels ou à venir, posés aux transports en commun.

Un stage, c’est découvrir le monde du travail, mettre en application les notions apprises sur les bancs de l’amphi, concrétiser ses objectifs professionnels, mais aussi rencontrer des professionnels du milieu, découvrir la réalité du terrain.

Une ville est vivante. Elle a un cœur, des artères, des poumons. Elle nait, grandit, se transforme. Au cours des siècles son visage change en fonction des populations, des évènements, des inventions et des progrès techniques. Elle est vivante des milliers de personnes qui la constituent et de ses fleuves. C'est au visage de Lyon que ce documentaire s'intéresse, plus exactement à ses visages successifs.

Ce cabanon de détente est ancré au coeur de la nature finlandaise et en utilise ses ressources à l'état brut afin d'intervenir au minimum sur le contexte environnant. De larges baies vitrées donnant sur des terrasses naturelles permettent d'agrandir l'espace intérieur et de faire entrer la lumière. Ses habitants ont fait le choix d'un mode de vie simple pour une proximité maximum avec l'environnement : éclairage à la bougie, chauffage au bois, pas d'eau courante…

Comment récupérer et réutiliser au maximum l'énergie offerte par le soleil ? Cela constitue la principale préoccupation pour la villa bioclimatique. Une réflexion a été portée sur les composants et la disposition du bâtiment afin d'assurer un confort thermique idéal. Grâce à un mélange de sobriété et de modernité, cette maison s'intègre parfaitement dans le paysage naturel.

« Je voulais être tapissier au fond de ma cour… aujourd’hui, il est vrai que ce n’est pas le cas ». La réputation de Charles Jouffre a franchi les frontières de notre pays et son travail très haut de gamme est recherché aux quatres coins du monde.

Être chauffeur dans les transports collectifs à Lyon, c’est être en permanence au contact de la population. C’est un métier confronté aux humeurs de la ville. Ce film lui donne la parole aux conducteurs considérés comme des témoins privilégiés de la vie urbaine.

Le contrôleur  tient un rôle à part. Il est le tenant d’un certain « civisme ». Ces agents « relation contrôle client » ont un métier qui va au-delà du procès verbal.

En quelques années, le Symbole VAE est devenu incontournable dans le monde du travail.
La Validation des Acquis de l'Expérience permet à un travailleur de convertir ses années de travail dans un secteur donné, en une certification professionnelle. Que cette personne soit peu ou pas qualifiée au départ, qu'elle ait un cursus universitaire ou non, qu'elle ait eu plusieurs expériences professionnelles ou pas, la VAE va lui permettre de donner de la valeur à ses années passées dans le monde du travail.

Depuis plus de quarante ans, un centre de recherche Nucléaire fabrique dans le plus grand secret toutes les bombes atomiques de la force de dissuasion Française. C'est la mise en lumières par la CRII RAD, à l’occasion d'un contrôle du niveau de pollution des eaux, et poussés par l'évolution des mentalités que Valduc est contraint de communiquer.

La visite du musée d’Histoire de la Médecine et de la Pharmacie de Lyon par le Professeur Charvet va permettre de découvrir l’histoire de la médecine : des progrès dans la connaissance du corps humain, aux maladies aux évolutions rapides du siècle… En faisant un tour d’horizon des habitudes alimentaires on va finalement voir que selon les classes sociales, les aliments sont différents. Au cours de ce voyage, on s’aperçoit que la société change, les habitudes de vies et d’alimentation ainsi que les maladies et les progrès de la médecine aussi.

Cinq façons de vivre et cinq façons de respecter l'environnement au quotidien… Ces habitants ont tous en commun l’importance accordée à leur lieu de vie et l’inquiétude de l’héritage laissé à leurs enfants.
Ils sont les témoins actifs de tout le processus de construction de leur habitation. Ils choisissent eux-mêmes le lieu, les matériaux, l'orientation de leur maison et profitent ainsi du maximum de bien-être que leurs offrent ces techniques écologiques de construction. Respectueux de la nature, ils offrent ainsi à leurs familles le meilleur style de vie possible.

Yann Rivron, peintre : « … il serait peut être temps que j’arrive à bien vivre de ma peinture ; à plus de 40 ans cela me paraît légitime et quand je vois tous ces marchés de la création cela me fait un peu sourire, on ne vend pas des légumes quand même…De toute façon, je veux à tout prix préserver ma liberté, il est hors de question que l’on me dise ce que je dois peindre pour que ça marche, ça ce n’est pas envisageable !! »

Construite dans un contexte urbain, cette maison espagnole préserve ses habitants du bruit et des changements thermiques grâce à d’épais murs de pierre. Les pièces déjà spacieuses, aménagées de manière sobre, possèdent de larges ouvertures vitrées ; cela permet de profiter à la fois de l’intérieur et de l’extérieur, car tous les espaces sont conçus comme de véritables espaces de vie.

Ce film va faire une étude sociologique chez les artistes, mais le sujet n’est pas l’art, il est : l’artiste et son rapport à l’argent, au business, la valeur de leur œuvre. Allons à la rencontre de ces quatre hommes, artistes de par leur métier et écoutons-les nous parler de ces deux mondes, deux univers qui se croisent, se cognent, se tournent autour : l’artiste et l’argent, le prix de la création.

Le Rhône est le fleuve le plus puissant de notre pays, c’est une voie de circulation essentielle en Europe. Sa puissance fait de lui un personnage impétueux et violent. Mais il a fallu l’apprivoiser depuis l’Antiquité et attendre le milieu du XXème siècle pour qu’il devienne source d’énergie et de matières premières pour les industries qui se sont installées le long des berges du Rhône.

Une carrière professionnelle ne s’imagine plus aujourd’hui de manière uniforme. L’augmentation de la durée de la vie professionnelle d’un côté, la complexification des métiers de l’autre rendent l’ancien modèle du « toute ma vie chez le même patron » obsolète. Formation, changement d’orientation, gestion de carrière sont désormais intégrés dans le parcours de chaque salarié. Et pour négocier ces soubresauts, un outil a été institutionnalisé : le bilan de compétences.

7 familles. 7 façons de vivre et de penser la conciliation vie familiale et vie professionnelle. 7 exemples qui traversent les thèmes de la garde d’enfant, de la mobilité, de la flexibilité, du temps partiel, de l’évolution sociologique, de la place de l’éducation, de l’initiative de certaines entreprises, de l’absence de soutien dans d’autres domaines, de la disparition de certains modes de vie, du vieillissement de la population, du stress, des regrets, des projets…

Guignol est la recherche d’un trésor. Pour le retrouver, il doit chercher les lettres d’un mot qui lui indiqueront où il se cache… Ces lettres lui seront données par des amis du monde entier… En Chine, sur la banquise, en Egypte, dans les mines de Californie… Partout quoi ! Arriveront-ils à découvrir le trésor malgré les manœuvres de l’odieux Fripouille ? Sauront-ils déchiffrer l’énigme ? Et quel sera le trésor ?

En 1989, une ancienne usine désaffectée devient la salle de spectacle du Transbordeur. La compagnie ACCRO RAP donne une première représentation dans le cadre de la Biennale de la danse. Les trois régisseurs lumière: de la compagnie ACCRO RAP, du Transbordeur et de la Biennale de la danse expliquent leur travail en collaboration. Le régisseur général d’ACCRO RAP et celui du Transbo veillent à ce que tout fonctionne. Une fois la scène prête, la pause déjeuner est encore un rendez-vous avec chacun, pour se rencontrer et régler les détails.

Ce premier épisode est consacré au trimestre de l’automne. De la rentrée scolaire à Noël, Joseph, Joséphine et Youssef nous font découvrir les fêtes qu’ils célèbrent avec leurs familles. Cette période est axée sur les thèmes du jeûne, du souvenir et de la nativité. C’est aussi une période de fin d’année et de bilan du temps qui vient de s’écouler.
Chacun accompagné de leurs familles et de leur communauté religieuse nous fait partager le passage à une nouvelle période.

Ce second épisode est consacré au trimestre du printemps. Nous suivons Joseph, Joséphine et Youssef de janvier à avril dans les fêtes de leurs religions respectives. Les fêtes de ce trimestre sont axées sur les récits de la Bible, la Torah et du Coran. Elles ont en commun la thématique de la conscience d’une identité religieuse.
Carême est consacré à un temps de réflexion, de prière et de partage. Pour Pourim, les enfants se déguisent et rejouent un épisode important de la religion juive. Pour l’Hégire, les musulmans se rappellent de la fuite du prophète de la Mecque à Médine.

Ce troisième épisode est consacré au trimestre de l’été. De mai aux grandes vacances d’été, Joseph, Joséphine et Youssef nous emmènent avec eux dans les fêtes de leurs religions respectives. Ce trimestre est un moment important dans leur vie de croyants, car il est consacré à la proclamation de foi. Les trois enfants partagent avec nous leur 1ère communion, recevoir l’hostie pour la 1ère fois, devenir adulte devant Dieu lors de la Bar Mitzva et entrer en islam par la proclamation de foi.

On parle de la génération Y, de la génération Z. Le profil de la jeunesse actuelle est devenu un vrai phénomène de société. Tout le monde en parle ! Une jeunesse qui n’a pas peur de donner son avis, de découvrir, d’oser, de prendre des responsabilités, de vivre tout, sans perdre de temps.
On les appellera bientôt « les bébés entrepreneurs », car c'est leur caractéristique première. Parfois ils vivent encore chez leurs parents et souvent ils ne connaissent de l'entreprise que le stage qu'ils y ont fait pendant leur scolarité.

Lyon et la soie sont unis l’un à l’autre depuis François 1°, la famille Brochier a su perpétuer la tradition textile lyonnaise mais a également participé au progrès industriel. Les frères Brochier ont tous poursuivi le rêve de leur père et ont innové toute sorte de nouvelles matières textiles.

En cheminant à travers les couloirs du théâtre des Célestins, se présentent, au fil du documentaire, le chef machiniste, lumière, le régisseur général qui s’affairent autour de la mise en place d’une comédie musicale. Le théâtre nous donne à voir les aléas du spectacle, le montage du décor, des lumières et du son, les interrogations du metteur en scène, des bribes de répétitions dans un décor « blanc moderne ». Une vie s’organise autour de la pièce en attente de représentation. Les couloirs s’animent, alors, de la foule des spectateurs.

La réalité virtuelle révolutionne la façon dont nous voyons, percevons et analysons le monde qui nous entoure. Nous avons été transportés dans de riches mondes virtuels où les connaissances sont beaucoup plus faciles à acquérir pour l’esprit humain.
Aujourd’hui, les images virtuelles sont partout. Elles ont dépassé les limites du cinéma et ont gagné leur place dans des champs comme l’architecture, l’urbanisme, le transport, la défense, le théâtre, le sport, la culture… Il n’y a pas de limite pour leurs applications.

Les pays nordiques savent que la nature est une grande richesse. C’est sans doute pour cela qu’ils sont les leaders dans le domaine de la construction écologique.
Ils exploitent au maximum l’environnement tout en réduisant au minimum l'impact qu’ils ont sur la nature. Car pour les nordistes celle-ci est le protagoniste, le point de départ d’une construction adaptée à leur mode de vie. Trois éléments sont pris en compte : l'environnement, les maisons et les habitants.

Ce documentaire va dresser un état des lieux du phénomène récent que sont les maisons médicales de garde : définir ce que sont les maisons médicales de garde, comment cela fonctionne tant au point de vue pratique, matériel que financier, pourquoi les a-t-on créées, quelles relations existent-il avec les autres services de soins d’urgence …

Une ville garde la trace de son passé. Tout ce qu'elle a vécu reste inscrit quelque part. Ainsi en est-il de toute entité vivante qui garde la trace de tous les évènements, heureux ou malheureux, qu'elle a connus.
Depuis la naissance de la ville, elle en

Dans A la conquête du monde, Typhus et Samy traversent les siècles équipés de leur machine à voyager dans le temps, et croisent successivement plusieurs métiers : dans quel cadre évolue un foreur ? A quoi sert un directeur du développement ? Pourquoi a-t-on besoin d’un chef de rayon ? A quel besoin répond le métier de géomètre ? Comment procède un psychologue du travail ?
L’occasion d’aventures loufoques, rocambolesques et instructives !

121ème évasion de prison pour Typhus ! Cette fois, il en est sûr, c’est la bonne ! Pour faire évader Typhus, Samy devient libraire et Typhus pirate les dossiers d'un archiviste des fonds municipaux. Pour échapper à un mineur Typhus se transforme en guide touristique en environnement et lors de leurs autres rencontres ils découvrent le métier ingénieur en environnement.

Château trop fort donne l’occasion à Typhus de s’échapper une nouvelle fois de prison pour devenir le maître du monde. Pour arriver à ses fins, et toujours assisté de son fidèle robot Samy, il croise tour à tour un acheteur, un pilote d’installation automatisée, un responsable qualité, un biologiste et un inspecteur des impôts. Il n’est pas sûr que cela suffise à Typhus pour posséder le monde… Mais, c’est en tout cas, pour nous, le moyen de vivre une nouvelle fois des aventures loufoques, rocambolesques et instructives !

120ème évasion de prison pour Typhus ! Cette fois, il en est sûr, c’est la bonne ! Et une fois plus c’est Sammy qui, après une formation de psychomotricien, le tire de ce mauvais pas. A l’aide de la machine à voyager dans le temps, les deux amis prennent la direction de la Rome antique. Pour mieux passer inaperçus Typhus et Sammy endossent alors le costume de paysagiste et font la rencontre d’un surveillant des travaux hydrauliques souterrains.

Rome ne s'est pas faite en un jour

119ème évasion de prison pour Typhus ! Cette fois, il en est sûr, c’est la bonne ! Tout droit sorti de prison, direction… le Pôle Nord ! Pour mener à bien la construction de sa base secrète, Typhus prend le rôle d’un chef de chantier. On découvre aussi que dans sa jeunesse, il a suivi une formation d’ingénieur en étude de prix. Et c’est ensuite au tour de Sammy d’endosser le rôle de responsable de la surveillance du ciel.

120ème évasion de prison pour Typhus ! Cette fois, il en est sûr, c’est la bonne ! Pour se faire, Samy devient rotativiste et Typhus se transforme en concepteur de station d'épuration. Ils rencontrent aussi un chef de conduite, puis lors d’une ballade sur l’eau, font la connaissance d’un éclusier.

Rencontre avec Dominique de Saint Mars et Serge Bloch, les créateurs, entre autres, de la célèbre collection de livres pour enfants « Max et Lili ». D’où vient l’inspiration de Dominique, avec qui et comment travaille-elle, où trouve-elle toutes ces idées, qui dessine, pourquoi ces prénoms…
Venez découvrir au travers du portrait de la scénariste des livres de la collection « Max et Lili » comment on fabrique une histoire.

Les années 30 et 40 sont marquées par la tradition. Sur le Plateau du Haut-Doubs, règnent les « Blancs », les catholiques ; dans la vallée, ce sont les « Rouges ». Malgré une impression d’âge d’or de cette période, c’est le temps de la crise mondiale. Mais sur le Plateau, la vie traditionnelle n’est guère bouleversée, seule, les intéresse, la question religieuse. Les enfants sont élevés dans le culte : chaque matin avant l’école, il y a une messe et la fenaison ne se fait pas sans l’accord du curé.

La famille Schneider a installé son usine de métallurgie au Creusot, depuis le milieu du XIX° siècle. De père en fils, pendant plusieurs générations, ils ont construit un véritable empire industriel, de grande renommée, jusqu'à l’annonce de sa faillite en 1984, à la suite de la mort du dernier héritier de la dynastie. Précurseurs du paternalisme, ils affirment leur domination. Toute tentative de soulèvement de la part des ouvriers est vaine, les reprise en main sont draconiennes. Ils veulent un contrôle social complet et l’ordre doit être le maître.

Des rumeurs étranges circulent dans le village. Il y aurait toute une bande de brigands, de fantômes et de bêtes sauvages dans les souterrains du vieux château. Monsieur le Comte de Beaufort offre une récompense de 100 000 livres et la main de sa fille Estelle à qui percera ce mystère…

James Bond, le Père Noël, cela vous dit quelque chose ? Ekta nous montre des photos, reconnaissables par tous…C’est cela le principe d’une icône ! Ou comment une image peut traverser le temps, les continents, et devenir une référence, un symbole… Les enfants réagissent et interprètent avec leurs propres mots les images devenues stars.

Chaque tome de la série de "l'Histoire au fil de Lyon" est composée de 5 épisodes.
"Une vie urbaine" : Le développement de la ville transforme les habitudes des lyonnais ; dans les tavernes naissent les jeux de cartes et on déguste la bonne table lyonnaise. L'opposition entre les gras et les menus s'efface lors de la grande fête des merveilles. La population souffre de la peste, de la lèpre…

Chaque tome de la série de "l'Histoire au fil de Lyon" est composée de 5 épisodes.
"Le nouveau visage lyonnais" : La ville s'étend vers l'est et le sud. Le Parc de la Tête d'Or, les quartiers de la Croix-Rousse, la rue Impériale voient le jour. Tony Garnier, architecte visionnaire, signe ses premières grandes réalisations. Lyon esquisse son visage actuel.

Souvenirs de l’occupation en Franche-Comté, pendant la seconde guerre mondiale et reprise de la vie quotidienne d’après guerre, racontée par ceux qui l’ont vécue : l’opposition entre laïcs et catholiques, la place importante de l’instituteur, les mondes rural et ouvrier. Une nouvelle vie s’annonce avec la naissance du football et de l’automobile. Le retour à la chasse et diverses occupations sont imagées par les films de l’époque. L’apparition des loisirs ouvre les esprits aux vacances .

L’annonce du débarquement grossit le maquis de nouvelles recrues. En août 44, les troupes arrivent en Provence, les prémices de la Libération coûtent de nombreux combats entre résistants et allemands. Les acteurs de cette Histoire nous expliquent simplement leurs faits et gestes, plus que courageux. Mais le retour à une vie normale avec la fin de l’occupation est souvent décevante et difficile, pour les résistants patriotes qui ne reçoivent pas le respect qu’ils méritent, et pour les déportés qui ont côtoyé la mort.

Construire une maison écologique en bois il y a une dizaine d’année, qu’est-ce que ça donne ?
L’indienne en bois, c’est cette maison, avec une toiture particulière, bâtie sur pilotis, construite quasiment entièrement en bois, intégrée au terrain dans les arbres. Venez découvrir avec l’architecte et ses habitants les prémices de l’écologie boisée.

Pages