Vous êtes ici

L'ensemble de nos films

Vie et œuvre de Jacqueline Delubac, actrice lyonnaise et femme du célèbre Sacha Guitry. Elle fut l’égérie de Guitry dans ses films puis devient femme mondaine aux bras de son second époux. Son aisance financière la transforme en collectionneuse de peintures d’art modernes. Elle fait acquisition de nombreux tableaux, modernes mais aussi impressionnistes bien qu’elle y soit moins sensible. En 1988, elle fait don, à sa ville Lyon, des oeuvres impressionnistes de son second mari puis en 1993 de ses tableaux préférés : les modernes. Lyon possède alors une collection remarquable.

L'accès, dans des conditions sanitaires décentes à l'interruption volontaire de grossesse a été reconnu par la loi Veil du 17 janvier 1975. Celle-ci a été réaménagée par la loi du 4 Juillet 2001, prolongeant le délai légal l’accessibilité à l'interruption volontaire de grossesse de deux semaines.Aujourd'hui ces lois ont fait la preuve de leur utilité, mais aussi de leurs limites au regard de l'évolution des mentalités de la société française ainsi que dans l’organisation du corps médical.

L’harmonie, l’équilibre, le temps suspendu, la nature dans tous ses états, font partie de la vie de Jean Marie Coche, facteur d’arcs. Un métier rare, peu connu, installé près de Romans, dans la Drôme à Barbières, il perpétue un art de faire mais aussi un art de vivre, une philosophie. Dans son atelier, le facteur d’arcs est lié intimement à l’arc qu’il fabrique. Jean Marie Coche crée l’Ecole « La voie médiane » dans laquelle il propose des stages de tir instinctif.

Un jeu de piste nous mène jusqu'à l’univers de Guignol et son petit théâtre. La compagnie des zonzons nous guide dans cette découverte des marionnettes animées. La fabrication des décors et accessoires, la confection des marionnettes et des costumes, la mise en scène du nouveau spectacle guignolesque «  la machine à voyager dans le temps », rien n’est laissé au hasard pour le plus grand plaisir des enfants.

Tous aux abris! L’ignoble docteur Globule est de retour! Sous le faux nom de Docteur Yes, il tente de réduire les habitants de la planète à de vulgaires robots. Heureusement, Guignol veille au grain… et n’hésite pas à interrompre sa partie de pêche pour voler au secours de l’humanité en péril.

Jour J-1
La Halle Tony Garnier est vide. Ce grand mastodonte silencieux attend....
Seules les estrades, les fauteuils et la scène sont en place.
Quelques personnes s’affairent au nettoyage et à la mise en place des structures métalliques au-dessus de la scène.

Henri Vincenot (1876-1968) a débuté comme «cheminot-reporter» mais il s’est rapidement illustré dans de nombreuses disciplines : la sculpture, la peinture et le dessin, l’écriture, la musique de composition, le théâtre. Ces livres sont profondément emprunts de la Bourgogne, sa terre natale. Cet homme, si proche de la nature, que l’on surnommait «le Père de la Bourgogne», dont l’accent prononcé et l’amour de sa terre, a redonné à son pays , le prestige oublié et incompris des «étrangers».

Ce documentaire-fiction va naviguer entre la salle de classe, la maîtresse et les élèves et l’entourage de ces enfants.
La laïcité est principe que l'on saisit d'abord dans une histoire et qui se réalise dans cette histoire. Ce documentaire-fiction va balayer l’histoire de France et les grandes dates importantes en liaison avec la laïcité et le combat qu’ont mené certaines grandes figures de notre passé.

Aujourd’hui, pour rentrer dans la norme, sa maison doit ressembler à celle de son voisin. Elle doit se fondre dans le paysage et ne pas choquer l’oeil. Certains particuliers, cependant, font appel à des architectes pour bâtir, ensemble, la maison qui leur ressemble. Avec peu de moyens, sur un terrain difficile, et dans un environnement souvent hostile, l’architecte, grâce à des idées originales et ingénieuses, construit des maisons personnalisées et adaptées aux contraintes du particulier.

Nièpce, Marey, Cuvillier sont trois des précurseurs du cinématographe. Tous trois issus de la Bourgogne, ils ont donné, par leurs travaux, l’indispensable au cinéma, pour qu ‘il soit ce qu’il est. Nièpce découvre, en 1816, la photographie. Marey, homme de sciences et de médecine, cherche à rendre, à l’image, le mouvement, il invente la chronophotographie. Enfin Cuvillier, le dernier et le moins connu, en 1950, offre aux caméras ce que personne n’a pu réaliser : le zoom ou pan-cinor.

L’ile de la Réunion se caractérise par sa diversité. Au niveau des paysages, le voyageur découvrira à l’est une végétation dense, des cascades, des forêts primaires, un climat humide. La Réunion est aussi l’ile du multiculturalisme. Se côtoient des personnes d’origine indienne, malgache, africaine, chinoise, les créoles… De part la richesse de la nature et des cultures qui existent à la Réunion, mais aussi de la manière dont ses habitants sont traditionnellement liés à cette nature, l’ile ne peut qu’attirer les voyageurs, et mérite et nécessite d’être protégée.

Nous inventons et créons sans cesse de nouveaux produits. Depuis une dizaine d'années, l'idée de concevoir des produits ou services intégrant les principes du développement durable apparaît avec la notion d'éco-conception.

Le quartier de La Duchère est sorti de terre, sur une colline de l’ouest lyonnais, dans les années 60 et a accueilli des ouvriers, des rapatriés d’Algérie et des immigrés.
Il s’y est crée une ambiance particulière, grâce à un tissu associatif important. La ghettoïsation et les violences dans les années 90 n’ont pas cassé la relation des Duchérois à leur quartier.

Cette maison finlandaise a été imaginée par son ancien propriétaire lui-même. Il a souhaité concevoir un bâtiment en communion avec la nature sans intervenir de trop sur sa beauté originelle, mettant notamment en place des pilotis comme supports de la maison. De plus, de larges ouvertures offrent un point de vue sur les jardins, et le bois a été utilisé comme matériau principal.

Après avoir réussi à construire la fameuse machine d’après les plans de son grand-père, Guignol et Gnafron voyage dans le temps à la recherche de Papy. Les deux amis au cours de leurs aventurent rencontrent les Gaulois, les hommes préhistoriques, les hommes du futur … Tout ça dans un seul épisode !!! Mais réussiront-ils à retrouver le Papy de Guignol  ?

En France, la densité s'accroît à l'heure où de nombreuses personnes désirent être propriétaires d'une maison avec jardin. Plus la ville s'élargit plus celle-ci empiète sur la campagne avoisinante. Ce qui peut avoir un impact direct sur nos paysages. Il faut composer au mieux avec ces contraintes géographiques sans endommager les milieux naturels. Mais alors comment faire face à cette forte densité.

La vogue s’installe dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Les forains répondent, attentivement et chacun leur tour, aux diverses questions de l’auteur : le matériel et les déplacements encombrants, comment achète-t-on un manège, les dérangements pour les habitants, ce que ça coûte, les clients de la vogue, l’avenir incertain des fêtes foraines? Mais celle de la Croix-Rousse semble devenue indispensable au quartier et aux forains.

Le village de Lacanche et l’usine Coste sont indissociables depuis les années 50. L’usine fait vivre le village dont la plupart des habitants y travaillent. Lacanche entre dans la modernité par le travail de la fonte puis de la tôle, mais la fonderie est un métier difficile et fatigant. Pourtant, tous reconnaissent que l’usine Coste est indispensable. Les films d’archives montrant l’usine et les activités du village, tournent principalement autour de la famille Coste, propriétaire de l’entreprise et de tout alentour, qui impose son joug au village.

Chaque tome de la série de "l'Histoire au fil de Lyon" est composée de 5 épisodes.
"Renaissance d'une ville" : Les Lyonnais vivent sous la peur des épidémies et des famines, l'assistance se développe. Lyon devient la capitale intellectuelle du royaume où se retrouvent écrivains, poètes, peintres ...

Depuis sa nomination par le Vatican à l’archevêché de Lyon, Albert Decourtray n’a de cesse de rassembler les religions et de lutter contre l’exclusion. Les juifs, les musulmans et les catholiques sont réunis par cet homme qui s’engage contre toute forme de racisme. Il est plus que sensible et se démarque de Rome tout en respectant son chef spirituel.

Pour ce tournage de fiction, l’équipe est vraiment très importante : deux équipes caméras, plusieurs personnes au son, à la lumière… Ca fait du monde. Tout au long du tournage, Ekta nous explique les mouvements de caméra et quelques figures de montage : panoramique, travelling, zoom, fondu enchaîné…

Dessinant et forgeant portails, rampes d'escalier ou autres grilles pour les décorateurs les plus prestigieux aux quatre coins du monde et particulièrement aux Etats-Unis pour le compte de milliardaires, quelle évolution pour Joël Orgiazzi depuis la création par son père en 1965 de l'atelier familial ! Passant du palais à la forge, de Lyon à New York, le film suit celui qui martèle encore une enclume vieille de 3 siècles, le chef d'entreprise qui signe des contrats mirifiques et le philosophe qui perpétue la tradition et la symbolique du plus vieil artisanat du monde.

Ce Guignol, quand il s’occupe de son jardin, il n’y en a que pour lui ! C’est la terreur de la chenille, le tueur d’escargot. Il ne partage avec personne, sauf peut-être avec Varicelle la Coccinelle, parce qu’elle mange les pucerons… « C’est de la ségrégation » lui reproche Gnafron, qui n’apprécie pas que l’on chasse les uns et protège les autres. Mais grâce à l’épouvantail, Guignol devient tout petit et découvre les véritables habitants de son jardin, qui ne tardent pas à devenir ces amis.

En 1946, arrive à Boujailles, petit village perdu de Bourgogne, un couple d’instituteurs, les Laval. L’instituteur a filmé ses élèves et toutes les activités du village. Chaque occasion était bonne pour sortir la caméra, mais ses films sont empreints de la tradition républicaine. Ils montrent les valeurs de la laïcité et de l’Humanisme. Pendant trente ans, l’instituteur ne cessera de suivre le parcours de chacun, et tous ces moments de vie récoltés, font la communauté. En 1999, professeur et élèves se retrouvent autour des films, qui illustrent abondamment le documentaire.

La rencontre d’une danseuse sur un tournage à l’île d’Ouessan, inspire le narrateur à mener une aventure ambiguë avec elle dans le désert de Tunisie. Brève de vie d’un tournage compliqué, initiation à la danse pour un réalisateur tâtonnant, rêve mystérieux des corps. La danseuse ne se doute pas de ce qu’elle va faire : danser sur le sable d’un désert, épiée par une caméra tantôt absente, tantôt impudique.

Un peu de géographie et un peu d’histoire, qui va nous parler de l’eau et Lyon est cernée par les eaux. Cette promenade va nous faire naviguer entre différents thèmes tels que l’économie du fleuve dans l’histoire, son aménagement, les ponts, les crues et les fêtes
Lieu de fêtes, lieu dangereux, lieu d’échanges commercial, le fleuve est un organe vivant pour une ville, un véritable lieu de vie.

En feuilletant un journal, nous retrouvons les figures marquantes de Lyon et nous nous attardons sur quelques exemples marquants : les frères Lumière et la famille Gilet dans l’industrie, Edouard Herriot, Vivier Merle, Laurent Bonnevay en politique, Marcel Dargent et Edmond Locard pour les sciences, Jean Couty et Georges Salendre pour la culture.

Cette maison espagnole, tout en pierre, répond à une nécessité d’adaptation dans un climat chaud et sec et dont il faut se protéger. Son architecture surprenante, son aménagement moderne, le choix des matériaux et l’orientation du bâtiment ont été pensés pour un confort thermique maximum en toute saison.

La Maison de la Danse vit au fil de tous les styles de danse et de toutes les cultures. Un aperçu de la scène nous mène aux cuisines du vidéo-bar-restaurant où le cuisinier et le programmateur vidéo s’accordent aux spectacles présentés. Le chorégraphe de la compagnie «la Bakara», en représentation ce soir, répète avec ses danseurs dans une sérénité déconcertante. L’accueil reçoit ses dernières réservations et les danseurs nous donnent leurs impressions sur ce lieu privilégié de la danse. La foule arrive et attend au vidéo-bar.

Cette maison en forme de tour est construite au sommet d’une falaise dans la forêt du Tyrol.
Le propriétaire a construit lui-même cette maison pour sa famille, selon ses propres désirs, mêlant savoir-faire ancestraux et techniques modernes. Bien que son architecture soit loin des modèles conventionnels, elle a su s’intégrer au territoire avec un minimalisme architectural certain. Le propriétaire a su révolutionner à sa manière l’architecture et ce dans un souci évident de préservation de la nature.

Un spectacle de 45 minutes en sept parties. Stars invitées : le roi, le prince, le p'tit chaperon bleu, le loup, la grand-mère, la princesse, l'infâme sorcière, Papillot et sa papillote, etc… La sorcière a bouleversé les contes, le petit chaperon rouge est bleu, le loup veut plus la manger, le prince ne trouve plus la chaussure de la princesse… Guignol, le héros, saura-t-il terrasser la sorcière ? Papillot pourra-t-il livrer sa papillote ?

En découvrant l’univers de la photo de mode au travers d’un vraie séance photo, et grâce à Ekta, personnage en 3D, ce documentaire propose de mieux comprendre comment on fabrique une image, quels en sont les codes et les règles. La grammaire de l’image de manière ludique.

« Attention expo fragile » (prudence est mère de sûreté). Voici comment nous pénétrons dans le musée d’Art Contemporain qui, à six jours d’une nouvelle exposition, organise les dernières mises en place. Pendant que les ouvrier-artisans poursuivent leurs travaux sur les décors, on cherche du personnel pour la surveillance et la sécurité de l ‘exposition. Cela ne semble pas évident et plutôt infructueux. Pourtant, le jour J, tout est prêt. Un dernier coup de nettoyage, les surveillants sélectionnes sont présents ; on les briefe sur chaque pôle de l’expo.

Essayer de convaincre une personne de partager ses idées, d’adopter un comportement, et non d’acheter quelque chose, c’est de la propagande, et non de la publicité. Ekta présente différentes images de propagande, piochées au cours des siècles, et les enfants interprètent les messages, comprennent pourquoi et comment les images sont manipulées pour mieux nous convaincre.

Ce documentaire nous montre, le Chanoine Kir, comme un personnage paradoxal. Il fut prêtre et très pieux. Généreux avec les pauvres gens, il fit preuve d’un grand dévouement pour son entourage. Maire de Dijon pendant vingt-trois ans, malgré de nombreux détracteurs, il fut aimé des Dijonnais. Mais il était aussi, selon les témoignages de ceux qui ont vécu à ses côtés : menteur, contradicteur, vindicatif, opportuniste et excentrique. Homme de tous les paradoxes, il reste un des personnages les plus étranges de la politique française de l’époque.

Gigantesque réalisation architecturale pour l’époque la piscine du Rhône propose depuis 1965 la baignade légale en plein centre-ville. En effet la proximité des bassins avec le fleuve et une vue unique et imprenable sur la presqu’île offre à cette piscine un emplacement hors du commun. De nombreux nageurs et baigneurs de tous âges et de milieux différents se côtoient tout au long des trois mois d’ouverture.

En découvrant l’univers de la photo de pub au travers d’un vraie séance photo, et grâce à Ekta, personnage en 3D, ce documentaire propose de mieux comprendre comment on fabrique une image, quels en sont les codes et les règles. Valeurs de plans, net et flou, profondeur de champ, composition d’image… La grammaire de l’image de manière ludique.

Marie, la photographe, réalise une série de photographies pour un dépliant publicitaire d’une grande marque de magasin. Ces photos sont prétexte à aborder les notions de composition, de plastique de l’image, du flou …

En découvrant l’univers de la photo de presse au travers d’un vraie séance photo, et grâce à Ekta, personnage en 3D, ce documentaire propose de mieux comprendre comment on fabrique une image, quels en sont les codes et les règles. La grammaire de l’image de manière ludique.

Le cinéma-amateur a trouvé dans les années 50, deux fervents admirateurs, photographes de formation, qui ont enrichi leur album de famille de centaines de films. Ils ont filmés le quotidien et tous ses événements, dont les détails sont riches d’informations historiques. Ainsi se crée le caméra-club, qui se réunit pour échanger des idées et organiser des projections. Les deux fils de ces passionnés racontent cette époque prolifique d’amusements pour les enfants et pour les pères.

Chaque tome de la série de "l'Histoire au fil de Lyon" est composée de 5 épisodes.
"Une politique en mouvementt" : On ne peut imagnier Lyon sans Edouard Herriot et ses grands projets. Une période difficile et réactive face aux deux guerres et aux aoccupations allemenades. Lyon est à l'heure de la résistance.

La Compagnie Cala, théâtre d’opérette de Lyon, monte Carmen de Georges Bizet en intégrale.

Châlon s’est développé au fil des siècles, grâce à la Saône. Beaucoup d’industries sont venues s’installer au bord de cette rivière pour favoriser leur développement. Mais, en 1940, l’invasion allemande stoppe ce développement et la ville devient frontière. Mais l’occupation allemande n’a pas été la seule à freiner cette expansion. Les crues importantes et le gel de la rivière, en 1936, y ont participé. Cependant, la ville a su garder ses traditions : la grande foire aux sauvagines et Monsieur Carnaval.

Christian Jolibois est un auteur de livres pour la jeunesse. Christian Heinrich est illustrateur. Les deux sont les parents des P’tites poules.
« Les P'tites Poules », plus qu'un livre de première lecture autonome (à lire à l'enfant à partir de 5 ans et seul à partir de 7 ans), est un phénomène éditorial et une référence générationnelle.

Le souhait du docteur Mérieux : la santé pour tous. Il met à profit son savoir vétérinaire pour aider aux nécessités de la guerre. Les abattoirs de Gerland, qu’il a racheté, deviennent l’Institut français de la fièvre aphteuse, en 1947 ; il a enrayé la maladie qui ravageait les troupeaux de France. Persuadé que l’animal et l’homme peuvent être soigner ensemble et l’un grâce à l’autre, il oriente ses recherches dans ce sens. L’épidémie de méningite au Brésil , en 1974, signe sa plus remarquable action : une vaccination de masse pour sauver le pays d’une mort certaine.

Comment définir ce « mode de vie durable » ?

Christian Voltz écrit et illustre de nombreux albums de littérature jeunesse publiés entre autres aux Éditions du Rouergue, au Seuil, et Didier jeunesse.
Réalisés à partir de matériaux de récupération (fil de fer, laine, bois, tissus, objets divers et variés), ses personnages cocasses se repèrent de loin et ses illustrations singulières renvoient à un jeu constant entre le texte et l’image. De son travail se dégagent poésie, expressivité et humour caustique.
Toutes ses réalisations sont photographiées par son comparse Jean-Louis Hess pour être publiées.

Etre Femme et artiste ? Peut on être mère et une artiste accompli ? Les portraits de quatre femmes peintre et sculpteur abordent cette relation difficile et controversée. L’identité publique d’une artiste est au masculin alors que le besoin d’être mère surgit au grès des créations.

Il y a quelques temps, chaque pensée de Christel était dédiée à la peinture, chaque seconde de vie était remplie par la peinture jusqu'à en oublier la faim et le sommeil. Même, si elle reconnaît qu'elle a eu du mal à lâcher cet absolu, Christel ne regrette pas d'avoir quitté cet univers. Aujourd'hui, son rythme est beaucoup plus serein, plus humain; elle reprend goût à la vie normale. Petit à petit, elle se réapproprie sa façon de peindre, son rapport à la peinture a changé.

Lorsque vous la rencontrez pour la première fois, elle vous serre la main et se présente sobrement : « Erutti, sculpteur ». Sa sculpture au premier abord, est un jeu de matière, de matériaux. Transparence, plat, rigidité du verre, mouvement rectiligne du métal pour les matériaux œuvrés par l’homme ; aspérité, rugosité, nœuds du bois et fluidité du sable pour les matériaux œuvrés par la nature. Mais la sculpture d’Erutti n’est pas simplement apparence, la tension, le poids, l’opposition, la mise en relation des éléments sont révélateurs d’une intériorité, d’une personnalité.

Les illustrations de Benjamin Lacombe sont très connues auprès des jeunes, mais également auprès des adultes. Pour tous ses aspects, Benjamin Lacombe est un créateur intriguant. Comment arrive-il à illustrer des bandes dessinées, des contes musicaux, des textes écrits par lui-même ou par d’autres ?
On le retrouve dans l’intimité de son appartement – atelier parisien. Le décryptage de son oeuvre commence avec la découverte de son chien, leitmotiv de tous ses albums.

Les Hospices, l’Hôtel-Dieu et l’hôpital de la Charité ne suffisent plus à accueillir les blessés de la première guerre mondiale. Un nouvel hôpital est construit, en périphérie de Beaune, pour les soldats américains. Il devient alors une université américaine : médecine, chimie, architecture, agriculture, de nombreuses disciplines y sont enseignées. Mais à la fin de la guerre, les étudiants américains retournent dans leurs pays et la vie de Beaune redevient viticole. La Bourgogne lutte encore pour préserver ses vignobles menacés par les maladies.

Pour des photos cosmétiques, Laurene, la photographe dispose tous les éléments pour avoir une belle composition …Pour les photos culinaires, le photographe, son assistant et le styliste ont d’autres contraintes…Au fil de ces deux séances bien différentes, Ekta nous montre l’importance du texte, du photomontage, des retouches, de la perspective.

Dans toutes les cultures, à toutes les époques, les êtres humains ont besoin de se distraire, de rire, d'avoir peur, d'éprouver des émotions, de se reposer, de se moquer de ceux qui les commandent.

La visite du musée d’Histoire de la Médecine et de la Pharmacie de Lyon par le Professeur Charvet va permettre de découvrir l’histoire de la médecine : les progrès dans la connaissance du corps humain, élément indispensable à la pratique de la médecine…Qui soignait qui ? Quelles étaient les maladies et les évolutions rapides de ce siècle ?

La ville de Lyon a été la première à illuminer ses bâtiments publics. Alain Guilhot, Architecte Lumière, est le précurseur de ce métier. Sa passion, son engagement ont permis de convaincre et de dépasser les idées reçues. Cet investissement a un coût : Sa vie privée, sa vie de famille sont passées au second plan. Son fils, dans la pure tradition artisanale, le rejoint et travaille à ces cotés. Malgré les difficultés c'est toujours avec passion qu'il voit l'avenir et est fier d'avoir participé à l'émergence de ce nouveau métier.

Toujours plus vite pourrait être l’adage associé aux transports. L’homme depuis l’invention de la roue, fait tout pour améliorer et accélérer ses déplacements. Que ce soit, sur l’eau, sur la terre, sous la terre ou dans les airs. Le film va parcourir ces éléments dans Lyon pour étudier les différents modes de transports utilisés depuis 2000 ans : bateaux, chevaux, charrettes, train, funiculaire, voiture, tramway, métro….

Entrez dans l’univers de création des parents des aventures de Bébé Koala.
Alexis Nesme, illustrateur reconnu, notamment pour Grabouillon, met sa technique et son univers particuliers au service des histoires imaginées par Nadia Berkane. Comment ce couple travaille-t-il ? Où trouvent-ils les idées pour les histoires et les illustrations de Bébé Koala ? Comment se servent-ils de leur quotidien de parents avec leur fille ?
Bébé Koala nous fait découvrir l’univers de création de ces deux auteurs-illustrateurs.

Aujourd’hui, on ne vend rien sans mettre en avant une démarche ou un label «développement durable», «écolo», «produit vert»... est ce un effet de mode, une façon de revaloriser son image ou une véritable préoccupation éthique pour les commerces, petits et grands?
Le citoyen, lui, est entouré de publicités, et la manière dont il consomme est un véritable marqueur social. Mais quelles informations possèdent ils pour être acteurs de sa consommation?

Né avec le siècle, il est élevé avec ses quatre frères et soeurs dans la pure tradition. A la mort du père, Antoine a quatre ans, la vie se partage entre Lyon et Saint Maurice de Rémans. Sa passion pour l ‘aviation l’amène à voler, pour la première fois, à douze ans. Quatorze ans plus tard, il participe, avec Mermoz, à l’aventure de l’aéropostale. La voix de Saint Exupéry se fait entendre, ses premiers livres sont publiés. Lors de missions, il se retrouve face au désert. Ce retour sur soi l’interroge sur la destinée de l’homme, la séparation difficile entre l’enfant et l’adulte.

Avec ce documentaire, nous souhaitons répondre aux questions suivantes : Comment à évolué la réflexion sur l’habitat écologique, au sein des agences d’architecture ces trente dernières années et quels sont les changements que ce courant de pensée a apportés au métier d’architecte. Pour aborder et développer ces thèmes, nous dresserons le portrait de quatre architectes lyonnais qui travaillent depuis longtemps ou depuis peu au développement d’une architecture écologique.

Plongez dans l’univers de Jean Claverie, dont les illustrations et les livres sont dans les rayons de toutes les bibliothèques. Comment arrive-t-il à inventer des personnages, des visages, des histoires après autant de dessins ? Où trouve-t-il son inspiration ? Comment mélange-t-il musique, conte, enfance dans son travail ? Avec qui travaille-t-il ? Little Lou, son personnage, nous aide à découvrir l’univers de création de Jean Claverie.

Ce film traite de la difficulté à réaliser son propre court-métrage lorsqu’on est un jeune auteur, mais prend le parti d’en rire et d’en décaler son propos.
Humour, dérision et dialogues incisifs, c’est un bon exemple de… de ce qu’il ne faut pas faire. Trop d’la balle, j’te dis, la tête ed ma mère !

La notion de DEVELOPPEMENT DURABLE, considérée hier comme un concept utopique produit par les « écolo baba cool » des années 70, est devenue aujourd’hui « la nouvelle conception de l'intérêt public appliquée à la croissance économique et reconsidérée à l'échelle mondiale afin de prendre en compte les aspects environnementaux généraux d'une planète globalisée ».

L’univers de Guillaubey est humaniste, c’est l’être humain et non la figure humaine qui l’intéresse ; le corps, celui de la femme, le sien, est un creuset inépuisable qu’elle explore. Le ventre, le sexe ne sont ils pas lieu de toute vie ? Dans la vie justement, Guillaubey s’est battue pour mener de front et réussir toutes ses vies de femme : celle de mère, celle d’épouse avec Gérard son mari architecte, et celle d’artiste.

Il y a des destinées qui semblent être orientées, sinon tracées d’avance. Ainsi celle de Jennifer Terrier. Comment, en effet, la jeune femme aurait-elle pu échapper à un climat familial tout entier placé sous le signe des arts ? Jennifer s’est donc lancée corps et âmes dans la réalisation de toiles grands formats représentant des femmes, sujet favori de l’artiste.

« En cours de route » est le portrait de trois enseignants, Odile, Didier et Yves, dont le métier est d’enseigner aux enfants tsiganes vivant autour de la banlieue lyonnaise.
Qui sont-ils ?
Odile, Didier et Yves sont les narrateurs et le fil conducteur du documentaire. Dans leur camion école, ils vont nous transporter et nous immerger dans le quotidien de leur travail. Ils nous conduiront dans des lieux, des paysages surnaturels amenant avec eux, leur savoir, leur envie d’éduquer et d’aider pour l’avenir, ces enfants démunis vivant malgré eux en marge de la société.

On retrouve les spécialistes et les décideurs des villes d’aujourd’hui… pour qu’elles deviennent les villes de demain. La ville écologique imaginée par tout le monde va être construite par ces quelques personnes. Prennent-ils en compte les citoyens de demain, c’est-à-dire nos enfants ?
L’enjeu est double, la ville doit être adaptée aux besoins des enfants et en même temps respecter les contraintes de la société urbaine en développement.
Les spécialistes sont interrogés sur des problématiques spécifiques, concernant les différentes échelles de la ville.

Nous suivons des enfants dans la découverte de leur quotidien dans la ville. Nous découvrons les interrogations et les envies qu’ils peuvent avoir par rapport à leur environnement respectif.
Comment peut-on construire les villes de demain pour des enfants qui ne trouvent pas leur place dans les villes d’aujourd’hui?
Comment les enfants perçoivent-ils les rues ? S’y sentent-ils à l’aise ? Le constat est là : les espaces des loisirs pour les enfants sont rares. Occupée par les voitures, la rue est plutôt hostile.

En France, les trois quarts des étudiants exercent une activité rémunérée, soit pendant l'année universitaire, soit pendant les vacances d'été.
Ce double emploi du temps nécessite une organisation rigoureuse. Il est prouvé qu’au-delà de 15h de travail par semaine, la scolarité en pâtit.
Nous vivons au cœur d’une collocation de neuf personnes, dont trois sont étudiants et travaillent. Noémie est étudiante en orthophonie, Mirela en Arts du Spectacle et Alexandra en anthropologie.

Une jeune femme entre dans une pièce, s’assied et nous fait les aveux d’un crime qu’elle a commis. Ce texte étrange réussit à mêler une description détaillée très crue et dure à une présentation qui rend presque anodin l’événement.

Pages