Vous êtes ici

Art et culture

En 1989, une ancienne usine désaffectée devient la salle de spectacle du Transbordeur. La compagnie ACCRO RAP donne une première représentation dans le cadre de la Biennale de la danse. Les trois régisseurs lumière: de la compagnie ACCRO RAP, du Transbordeur et de la Biennale de la danse expliquent leur travail en collaboration. Le régisseur général d’ACCRO RAP et celui du Transbo veillent à ce que tout fonctionne. Une fois la scène prête, la pause déjeuner est encore un rendez-vous avec chacun, pour se rencontrer et régler les détails.

Les hommes qui travaillent dans l'ombre, des services de nettoyage à la gestion de la production aux répétitions, à l'Auditorium nous permet de pénétrer dans son intimité. Une occasion rare de découvrir le lieu sous un angle inhabituel, jusqu'à ce que le rideau rouge soit levé...

L’harmonie, l’équilibre, le temps suspendu, la nature dans tous ses états, font partie de la vie de Jean Marie Coche, facteur d’arcs. Un métier rare, peu connu, installé près de Romans, dans la Drôme à Barbières, il perpétue un art de faire mais aussi un art de vivre, une philosophie. Dans son atelier, le facteur d’arcs est lié intimement à l’arc qu’il fabrique. Jean Marie Coche crée l’Ecole « La voie médiane » dans laquelle il propose des stages de tir instinctif.

La Maison de la Danse vit au fil de tous les styles de danse et de toutes les cultures. Un aperçu de la scène nous mène aux cuisines du vidéo-bar-restaurant où le cuisinier et le programmateur vidéo s’accordent aux spectacles présentés. Le chorégraphe de la compagnie «la Bakara», en représentation ce soir, répète avec ses danseurs dans une sérénité déconcertante. L’accueil reçoit ses dernières réservations et les danseurs nous donnent leurs impressions sur ce lieu privilégié de la danse. La foule arrive et attend au vidéo-bar.

La vogue s’installe dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Les forains répondent, attentivement et chacun leur tour, aux diverses questions de l’auteur : le matériel et les déplacements encombrants, comment achète-t-on un manège, les dérangements pour les habitants, ce que ça coûte, les clients de la vogue, l’avenir incertain des fêtes foraines? Mais celle de la Croix-Rousse semble devenue indispensable au quartier et aux forains.

Pages