Vous êtes ici

Art et culture

« Attention expo fragile » (prudence est mère de sûreté). Voici comment nous pénétrons dans le musée d’Art Contemporain qui, à six jours d’une nouvelle exposition, organise les dernières mises en place. Pendant que les ouvrier-artisans poursuivent leurs travaux sur les décors, on cherche du personnel pour la surveillance et la sécurité de l ‘exposition. Cela ne semble pas évident et plutôt infructueux. Pourtant, le jour J, tout est prêt. Un dernier coup de nettoyage, les surveillants sélectionnes sont présents ; on les briefe sur chaque pôle de l’expo.

Le service de nettoyage et ses tâches parfaitement réparties préparent l’arrivée d’un nouveau spectacle. Tout se mêle et s’active autour de l’opéra. On répète, on accorde, on installe le décor, et une fois que tout est pratiquement en place, on effectue les réglages lumière. Pas une minute de répit, chacun veille à sa tâche : pendant que tout s’illumine sur scène, l’accessoiriste fignole les décors, l’habilleuse repasse et l’orchestre est prêt à répéter. Le régisseur de scène déambule entre l’orchestre et les lumières.

Un jeu de piste nous mène jusqu'à l’univers de Guignol et son petit théâtre. La compagnie des zonzons nous guide dans cette découverte des marionnettes animées. La fabrication des décors et accessoires, la confection des marionnettes et des costumes, la mise en scène du nouveau spectacle guignolesque «  la machine à voyager dans le temps », rien n’est laissé au hasard pour le plus grand plaisir des enfants.

Jour J-1
La Halle Tony Garnier est vide. Ce grand mastodonte silencieux attend....
Seules les estrades, les fauteuils et la scène sont en place.
Quelques personnes s’affairent au nettoyage et à la mise en place des structures métalliques au-dessus de la scène.

Dessinant et forgeant portails, rampes d'escalier ou autres grilles pour les décorateurs les plus prestigieux aux quatre coins du monde et particulièrement aux Etats-Unis pour le compte de milliardaires, quelle évolution pour Joël Orgiazzi depuis la création par son père en 1965 de l'atelier familial ! Passant du palais à la forge, de Lyon à New York, le film suit celui qui martèle encore une enclume vieille de 3 siècles, le chef d'entreprise qui signe des contrats mirifiques et le philosophe qui perpétue la tradition et la symbolique du plus vieil artisanat du monde.

Pages