Vous êtes ici

Portrait

Dans les vieux ateliers de tisserie de la maison Prelle, les ouvrières ont découvert que un « yard » représentait 91,4 centimètres, nouvelle clientèle américaine oblige. Tandis qu’à Lyon, les ouvrières font vivre les vieux métiers à bras même si une partie des ateliers a été mécanisée (« les machines modernes ne savent pas tout faire »), Guillaume Verzier, le PDG, joue au « marchand de tapis » de Lyon à New-York, des gigantesques demeures-musées aux trottoirs de la ville.

Dentelles, soie, tulle, mousseline… Nicolas Fafiotte manie les tissus avec art et doigté, il les sculpte sur la femme. Entouré d’une équipe jeune, c’est pour lui un atout en terme de créativité et de réflexion. Ce documentaire présente l’univers d’un artiste de mode à l’écoute de ses clients, exigeant avec ses employés, perfectionniste dans son travail. En suivant le quotidien de l’atelier boutique, fait de travail, de réflexion et d’essayage, on découvre le parcours et le portrait d’un homme passionné, motivé et talentueux.

Patrice Mortier, peintre internaute : « … actuellement mon travail entretient un dialogue étroit entre les nouvelles technologies et la peinture, le déplacement et le quotidien, il marque son époque.. C’est important, je pense pour un artiste de marquer son époque, de témoigner, de mettre le doigt sur son environnement. De cette façon, il est plus en contact avec les réalités et peut intéresser les marchés de l’art… »

Paul Marandon, sculpteur : «…Le prix c’est ce que l’on reçoit comme récompense, c’est aussi ce que l’on paye en échange d’une marchandise, pour connaître le prix de la création encore faudrait-il savoir ce qu’est cette fameuse création, il me faut alors parler de moi…cariatides, gradiva, amazones, femmes de pierre, de plâtre, de papier…alors un jour , je me dis qu’il va bien falloir les sortir, les montrer, peut être les vendre. »

Pascal Moguérou est un illustrateur, auteur de littérature jeunesse et coloriste féerique.
Son univers mélange féerie, personnages fantastiques légendaires, gentils ou malfaisants, terrifiants ou séduisants. L’auteur souhaite rendre visible un monde invisible, transmettre aux enfants des histoires et des mythes du folklore breton ; trouver les moyens de faire connaître l’existence de fées, d’elfes, de korrigans, de lutins, des dragons et forets mystérieux…

Pages