Vous êtes ici

Urbanisme

Lille connait une crise importante entre 1970 et 1980, avec la fermeture des mines de charbon, les restructurations dans l'industrie, et cela notamment dans la sidérurgie et le déclin du textile. Il reste de ces évolutions un taux de chômage supérieur à la moyenne française. Mais, très vite, de nouvelles formes de développement ont pris la relève : l'industrie automobile, l'industrie ferroviaire, la microéléctronique, l'agro-alimentaire, les investissements étrangers, etc. 

Comment repenser l’identité d’un territoire, afin de transformer une ville conformiste en métropole stoïcienne ? Souvent, la culture permet de reconquérir l’âme d’une cité, c’est même généralement la clé d’un développement socio-économique réussi. Mais repenser les usages et les fonctions d’un territoire n’est pas une mince affaire lorsque l’histoire patrimoniale est dans toutes les mémoires et s’étend sur plus de 350 ha, en plein cœur d’une métropole.

Les villes d’aujourd’hui se modernisent, évoluent, se construisent. On voit depuis quelques années de grands projets d’aménagements de quartier, que ce soit des quartiers de logements, d’activités, d’affaires ou des éco-quartiers. Le point commun les liant est leur architecture, contemporaine et marquante. Ces projets d’aménagements s’inscrivent dans la communication des villes, et font ainsi partie de cette discipline qu’est le marketing de ville.

La ville se construit, mais cela est-il par nécessité ou est-ce juste une opération de communication.

Le quartier de La Duchère est sorti de terre, sur une colline de l’ouest lyonnais, dans les années 60 et a accueilli des ouvriers, des rapatriés d’Algérie et des immigrés.
Il s’y est crée une ambiance particulière, grâce à un tissu associatif important. La ghettoïsation et les violences dans les années 90 n’ont pas cassé la relation des Duchérois à leur quartier.

Pages