Vous êtes ici

Roger Viry-Babel

Les années 30 et 40 sont marquées par la tradition. Sur le Plateau du Haut-Doubs, règnent les « Blancs », les catholiques ; dans la vallée, ce sont les « Rouges ». Malgré une impression d’âge d’or de cette période, c’est le temps de la crise mondiale. Mais sur le Plateau, la vie traditionnelle n’est guère bouleversée, seule, les intéresse, la question religieuse. Les enfants sont élevés dans le culte : chaque matin avant l’école, il y a une messe et la fenaison ne se fait pas sans l’accord du curé.

Souvenirs de l’occupation en Franche-Comté, pendant la seconde guerre mondiale et reprise de la vie quotidienne d’après guerre, racontée par ceux qui l’ont vécue : l’opposition entre laïcs et catholiques, la place importante de l’instituteur, les mondes rural et ouvrier. Une nouvelle vie s’annonce avec la naissance du football et de l’automobile. Le retour à la chasse et diverses occupations sont imagées par les films de l’époque. L’apparition des loisirs ouvre les esprits aux vacances .

En 1946, arrive à Boujailles, petit village perdu de Bourgogne, un couple d’instituteurs, les Laval. L’instituteur a filmé ses élèves et toutes les activités du village. Chaque occasion était bonne pour sortir la caméra, mais ses films sont empreints de la tradition républicaine. Ils montrent les valeurs de la laïcité et de l’Humanisme. Pendant trente ans, l’instituteur ne cessera de suivre le parcours de chacun, et tous ces moments de vie récoltés, font la communauté. En 1999, professeur et élèves se retrouvent autour des films, qui illustrent abondamment le documentaire.